Clôture de la 2e édition du festival international Ibn Battouta / medias24.com

Clôture de la 2e édition du festival international Ibn Battouta / medias24.com

www.medias24.com

Le rideau est tombé, dimanche sur la 2ème édition du Festival international Ibn Battouta dans une ambiance de fête pour le plus grand bonheur du public Tangérois venu nombreux assister au carnaval d’enfants, d’artistes mélomanes et de jeunes sportifs au top de leur forme qui ont sillonné les boulevards de Tanger, célébrant la paix et la tolérance.

Organisée du 09 au 12 novembre sous le thème : “Les voyageurs, des ambassadeurs de la paix”, cette édition qui a réuni des invités de marque et des amateurs du voyage, de l’art et de l’exploration de différentes nationalités pour partager leur expériences et parler le dialogue de la paix, a également offert dans sa dernière journée une panoplie d’activités socio-culturelles au profit des enfants de la ville.

La cérémonie de clôture a également été précédée par une soirée de Gala en hommage à tous les artistes, participants, sponsors et bénévoles ayant contribué à la préparation, l’organisation et l’enrichissement de ce festival.

Cette manifestation qui vise à exporter une image rayonnante du Royaume à travers la ville du Tanger a offert un programme très riche et diversifié aux festivaliers provenant des différents coins du globe, a indiqué le Président fondateur de l’Association marocaine Ibn Battouta organisatrice de l’événement, Aziz Benâmmi dans une déclaration à la MAP.

“Ce carnaval de l’Union qui a démarré depuis le grand Boulevard de Tanger, vise à transmettre à travers le personnage d’Ibn Battouta, un message de paix, de tolérance, d’amour et de partage à toute la communauté et non seulement à une élite”, a-t-il souligné.

M. Benâmmi a aussi fait savoir que les organisateurs ont essayé d’adapter le programme aux recommandations de la société civile, notant que cette initiative volontariste ambitionne d’ériger la ville de Tanger au sommet du patrimoine national de l’UNESCO et de promouvoir son riche patrimoine culturel et historique, conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI appelant à investir dans le capital immatériel du Royaume.

Le président de l’Association s’est dit également “très fier” de l’organisation de cette manifestation qui a réuni des personnalités musulmanes, chrétiennes et juives autour des valeurs universelles d’amour, de paix et de tolérance, promettant “de grandes surprises lors de la prochaine édition qui abritera à l’instar de ses précédentes des ambassadeurs de la paix de différentes nationalités”.

Organisée à l’initiative de l’Association marocaine d’Ibn Battota, cet événement se veut une occasion de faire valoir les travaux d’Ibn Battouta et de promouvoir son message de paix et de tolérance. Il vise aussi à mettre en avant le patrimoine culturel et immatériel de la ville de Tanger, située sur le détroit de Gibraltar, au carrefour de l’Afrique, l’Europe et à la croisée de l’Atlantique et la Méditerranée.

Le programme de cette édition a compris une série de conférences portant notamment sur “L’eau et l’homme : paix et coexistence”, “L’héritage d’Ibn Battouta, “L’image du Golfe Arabique à travers le voyage d’Ibn Battouta”, “Le voyage pour la découverte de soi” ainsi qu’une conférence animée par Ali Sedjari sous le thème : “le Vivre ensemble dans un monde en rupture de dialogue : quel rôle pour la culture et l’interculturalité”.

Il a compris aussi un symposium international sous le thème “le voyage entre le monde arabe et l’Amérique latine: une opportunité d’explorer le futur de la coopération internationale”, initié par le Conseil des relations arabes avec l’Amérique latine et l’Organisation des Caraïbes (CARLAC), une rencontre sur “l’immigration et l’intégration des arabes au Mexique”, organisée par l’Ambassade mexicaine au Maroc ainsi qu’une conférence sous le thème “entre les écrits et la vie du grand écrivain espagnol Juan Goytisolo”, organisée à l’initiative de la Maison d’édition les infréquentables.

Les festivaliers ont été également invités à deux expositions de manuscrits rares et de documents historiques datant de l’époque d’Ibn Battouta, des expositions d’art plastique, une soirée arabo-adalouse, des pièces de théâtres ainsi que de nombreux concerts musicaux animés par des artistes marocains et étrangers de renom.

Leave a response